Malgré les consignes des autorités, la viande de chien se retrouvera bien au menu des restaurants de la région de Pyeongchang, où vont s'ouvrir les Jeux olympiques d'hiver 2018. 

Ce mardi, les autorités locales ont reconnu que malgré les consignes à ce sujet, douze restaurants de Pyeongchang avaient tout de même maintenu la viande de chien dans leurs menus. Face à cette situation, les autorités ont proposé à ces établissements des subventions s'ils acceptaient de ne plus faire figurer de viande de chien à la carte, mais seuls deux ont accepté ce compromis. Dix restaurants serviront donc bien de la viande de chien lors des JO d'hiver 2018 de Pyeongchang, a admis un responsable du gouvernement local.

"On a reçu beaucoup de plaintes de restaurateurs comme quoi cela menace leur gagne-pain", a-t-il expliqué. "Certains d'entre eux ont remplacé le chien par du porc et ont vu leurs ventes s'écrouler. Ils sont donc revenus à la vente de chien."

Les Sud-Coréens mangent environ un million de chiens par an

Les autorités de Corée du Sud font régulièrement leur possible pour convaincre les restaurants de retirer de leurs menus la viande de chien pendant les évènements internationaux, sans grand succès. Bien que la tradition ait déclinée ces dernières années, les Sud-Coréens restent tout de même particulièrement friands de viande de chien. Ils consommeraient environ un million de chiens chaque année. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !