Dans une interview publiée lundi soir par The Daily Telegraph, le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a tenu a rassuré tout le monde.

Alors que le PSG est visé par une enquête de l'UEFA en raison de son hyperactivité lors du récent marché des transferts, le président Nasser Al-Khelaïfi a souhaité justifier ces données financières et apaiser l'opinion publique sur le sujet du fair-play financier. "Nous avons jusqu'au 30 juin 2018. Je dis à tout le monde : calmez-vous et pensez à nos projets. Nous pensons à construire notre projet", a-t-il déclaré lundi 11 septembre.

Nasser Al-Khelaïfi a ensuite livré son explication sur les flux financiers colossaux qui ont circulé durant le dernier mercato. "Nous avons travaillé très dur lors des six dernières années pour développer les revenus du club, et ils ont augmenté via la billetterie, le sponsoring, le merchandising, les revenus de jour de match et les droits TV de 90 millions d’euros à environ 500 millions d’euros". Et de répéter que le club a pour objectif d'augmenter ses revenus de 20 à 40%.

Problème : le fair-play financier édicté par l'UEFA exige que chaque club ne dépense pas plus qu'il ne gagne, quels que soient les moyens de ses actionnaires en l'occurrence le Qatar qui détient le PSG depuis 2011. Or, cet été, le club parisien a recruté la superstar Neymar pour 222 millions d'euros, ainsi que le jeune international Kylian M'Bappé pour la modique somme de 145 millions d'euros. Ces transactions constituent les deux transferts les plus chers de l'histoire du football.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !