Parmi les athlètes qui ont dû abandonner la compétition figure le Botwanien Isaac Makwala, qui faisait partie des favoris sur le 200m et le 400m.

L'Agence publique de santé (PHE) a annoncé ce mardi après-midi une trentaine de cas de gastro-entérite, dont neuf seraient encore en cours. Une épidémie qui a frappé un hôtel officiel chargé d'accueillir des délégations participant aux Mondiaux d'athlétisme de Londres. Parmi les nombreux athlètes touchés, on retrouve Isaac Makwala, meilleur performeur mondial de l'année sur l'épreuve du 200m.

Lundi soir, l'athlète africain de 30 ans a déclaré forfait. En chambre d'appel, juste avant sa série du 200m, le sportif a été pris de vomissements. Un état qui ne s'est nullement amélioré entre-temps, et qui donc a poussé le Botwanien à renoncer également à la finale du 400m qui a eu lieu ce mardi soir.

Plus contrariant encore : l'athlète se sentait prêt à concourir, mais l'IAAF n'a rien voulu entendre. "Je n’étais pas mal, j’ai juste vomi, comme n’importe quel autre athlète", a assuré Makwala. "J’aurais pu courir, j’avais réalisé un bon échauffement, j’étais prêt. (…) J’avais le cœur brisé hier (lundi). J’ai le sentiment d’un sabotage…"

Un sentiment qui a persisté lorsque l'athlète a été stoppé par des officiels aux portes d'entrée, "sur instruction du délégué médical de l'IAAF". Tout aussi louche : la Fédération internationale assure avoir réalisé des examens sur Makwala lundi soir et d'avoir informé la Fédération botswanienne de son interdiction de compétition. Curieux, dans ce cas, que le président de la Fédération botswanienne lui-même nie avoir reçu de telles informations.

"Il n’y a pas eu de test, il existe simplement une présomption depuis qu’on connaît l’existence de ce virus et qu’Isaac en présente des symptômes. Il n’y a pas non plus eu de communication médicale. On a découvert dans les médias qu’il ne pourrait pas courir en finale", a ainsi pesté Falcon Sedimo.

Des circonstances étranges qui ont manifestement convaincu Makwala d'adopter la théorie du complot. "Je n’aurais jamais pensé regarder cette finale devant la télé. Quelque chose de louche se passe ici. On m’enlève la chance de gagner deux médailles", a lâché l'athlète sur sa page Facebook, assurant au passage qu'il n'a jamais passé le test médical évoqué par la Fédération...

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !