Lors du match face à la Croatie, certains joueurs russes ont été aperçus en train de sniffer des cotons-tiges imbibés d'ammoniac au retour des vestiaires...

L'ammoniac devrait-il être considéré à l'avenir comme une nouvelle substance dopante ? Alors que des images, étranges, avaient circulé à la mi-temps du quart de finale opposant la Russie à la Croatie, on sait enfin pourquoi plusieurs joueurs se pinçaient le nez... Les hommes de Stanislav Tchertchessov n'avaient pas envie d'éternuer, non, ils respiraient de l'ammoniac, d'après le quotidien allemand Bild. 

Le médecin de la sélection russe confirme l'information

Ce genre de pratique avait déjà été observée avant leurs 8es de finale face à l'Espagne, souligne le Süddeutsche Zeitung. Ce lundi, le médecin de la sélection russe a même confirmé l'information en personne. « Nous parlons de l’ammoniac liquide classique utilisé dans le sport mondial depuis de nombreuses années et par de nombreux pays », a-t-il expliqué, sans l'ombre d'une inquiétude. 

Une pratique qui n'a rien d'illégal

Respirer fortement de l'ammoniac permettrait en effet de stimuler l'activité respiratoire et ainsi d'obtenir une meilleure oxygénation du sang. Avant d'entrer sur la pelouse, les joueurs russes respireraient des contons-tiges imbibés d'ammoniac, ce qui leur permettrait d'être plus actifs sur le terrain. Et cela n'aurait rien d'illégal, l'ammoniac n'étant pas inscrit sur la liste officielle des produits dopants.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !