La peine de l'attaquant a été alourdie en appel...

L'annonce est fracassante. Le principal attaquant du Pérou, Paolo Guerrero, ne participera pas au Mondial 2018. Le capitaine et buteur, épinglé pour dopage, se voit suspendu 14 mois durant au lieu de 6, suite à l'alourdissement de sa peine en appel par le Tribunal arbitral du sport (TAS). 

Suite à un contrôle effectué après un match de qualifications pour le Mondial 2018, contre l'Argentine, Guerrero avait été testé positif à une substance inscrite sur la liste des interdictions par l'AMA, un métabolite de cocaïne. 

Suspendu initialement un an par la Fifa, l'attaquant du Pérou avait finalement vu sa peine réduite fin décembre à six mois, après un premier recours. Le "Prédateur" (son surnom) aurait alors pu participer à la Coupe du Monde car sa peine devait s'achever le 3 mai. Mais Guerrero a préféré faire appel fin janvier en demandant que « la décision de suspension soit annulée et qu'aucune sanction ne lui soit imposée ». 

« Considérant que, en cas de faute non significative ou de négligence, la sanction devait, conformément aux règlements applicables de la Fifa, être d'un à deux ans de suspension, le TAS a considéré que la sanction appropriée devait être de 14 mois au regard du degré de faute », a finalement tranché le Tribunal arbitral du sport.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !