Des analyses scientifiques faites sur des reliques du monstre censé habiter au Tibet sur l'Himalaya ont démontré qu'il s'agissait de poils provenant d'un ours.

Le mythe du Yéti ne cesse d'alimenter les rumeurs depuis plus d'un siècle. Cette créature qui aurait été aperçue dans les montagnes de l'Himalaya au Tibet serait un bipède géant et extrêmement poilu marchant sur deux pattes. Longtemps considérés comme une simple légende locale, des Européens se lançant à la recherche du yéti l'auraient aperçu lors de leurs excursions, sans pour autant pouvoir ramener d'autres preuves plus concrètes que des photos de traces de pas géants. Des scientifiques de l'université de Buffalo aux États-Unis ont alors décidé d'étudier des reliques représentant la bête avec des poils et des dents censées provenir de cette créature.

Le mythe s'effondre

Et après quelques analyses, les scientifiques ont tôt fait de se rendre compte que les poils et les dents retrouvées sur les reliques ne provenaient pas d'une espèce inconnue. En effet ces différentes parties d'animale viennent directement d'ursidés. La scientifique Charlotte Lindqvist qui a étudié ces échantillons résume: "Cette étude représente l’analyse la plus rigoureuse à ce jour d’échantillons suspectés de provenir de créatures mythiques ou anormales ressemblant à des hominidés, et suggère fortement que les ours bruns et noirs de la région sont à l’origine de la légende du yéti". Ainsi, le yéti serait en réalité le croisement entre un ours brun et un ours polaire. 

 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !