WikiLeaks : les échanges très embarrassants de Donald Trump Jr

Durant toute la campagne présidentielle américaine de 2016, Donald Trump Jr aurait entretenu une correspond accrue avec le site WikiLeaks...

Quand ce n'est pas le père, c'est le fils. "The Atlantic" révèle cette semaine que le site WikiLeaks a été en contact avec le fils aîné de Donald Trump, âgé de 39 ans, durant la dernière campagne présidentielle américaine. Comme le montre le dialogue qu'il entretenait avec les employés du site fondé par Julian Assange et spécialisé dans la fuite de documents officiels, Trump Jr voulait avant tout favoriser l'accession au pouvoir de son père. 

Il a lui-même confirmé l'existence de cette correspondance sur son compte Twitter, en publiant lesdits messages. 

Il faut dire que durant la campagne présidentielle de 2016 aux États-Unis, WikiLeaks n'a pas chômé. Le site a entre autres fait fuiter les e-mails embarrassants pour Hillary Clinton, la candidate démocrate. Des publications qui selon les experts ont eu un impact certain sur sa défaite dans la course à la Maison-Blanche. La veille de ces révélations sur les contenus des e-mails controversés, le fils aîné de Trump s'enquiert d'ailleurs de l'avancement de l'opération auprès du community manager Twitter de WikiLeaks.

Mais la conversation était bien à double sens, puisque le 21 octobre 2016, c'est cette fois-ci WikiLeaks qui contacte directement Trump Jr pour lui proposer de faire fuiter les déclarations d'impôts du candidat républicain, histoire de simuler l'impartialité de leur travail d'investigation. Une demande à laquelle le fils aîné de Donald Trump n'a pas répondu, contrairement à d'autres requêtes troublantes. Le community manager de WikiLeaks demande ainsi à Donald Trump de nommer Assange comme ambassadeur d'Australie aux États-Unis.

Suite aux révélations de ces petits arrangements en privé, Donald Trump Jr s'est empressé de démentir les accusations de collaboration en publiant le contenu des messages échangés avec le site.

Rubriques

Société