Virée après un doigt d'honneur à Trump, elle récolte plus de 70.000 dollars

Sa photo avait fait le tour du monde. En vélo, Juli Briskman avait été doublée par le convoi présidentiel de Donald Trump. Pour le saluer, elle lui avait fait un doigt d'honneur.

Les opposants à Donald Trump avaient immédiatement pris fait et cause pour la cycliste. Fin octobre, alors qu'elle était en vélo, elle avait croisé le convoi présidentiel de Donald Trump. Pour le saluer, elle avait décidé de lui faire un doigt d'honneur, bras en l'air. Une initiative immortalisée par un photographe qui suivait le cortège.

La photo était rapidement devenue virale, relayée par les anti-Trump. Mais ce buzz avait également coûté cher à la cycliste, puisque Juli Briskman, mère célibataire de deux enfants, avait été licenciée. Pourtant, la quinquagénaire était allée elle-même se dénoncer au service ressource humaine de son entreprise. La société sous contrat avec le gouvernement avait préféré se passer de ses services.

Les internautes ayant décidé de la soutenir, avaient décidé de lancer une campagne de crowdfunding sur le site GofundMe. Plus de 70.000 dollars ont d'ores et déjà été récoltés en moins d'une semaine.

"Juli Briskman est une source d'inspiration pour nous tous", explique Rob Mello, à l'origine de la campagne de crowfunding. "Cette semaine, nous avons appris qu’elle avait été licenciée par son employeur pour avoir exercé ses droits au premier amendement (à propos de la la liberté d’expression, ndlr). Vous pouvez exprimer votre soutien en faisant une donation ici".

Dans une interview accordée à The Guardian, cette mère de famille avait expliqué qu'elle ne regrettait pas son geste et qu'elle voulait trouver du travail dans une entreprise plus en accord avec ses valeurs.

Rubriques

Société