Viol : acquitté car sa victime portait un string

L'avocate de l'accusé semble avoir convaincu le jury d'un tribunal irlandais en blâmant la victime pour avoir porté un string en dentelle au moment de son viol... 

C'est un verdict qui choque le pays tout entier, notamment les Irlandaises, furieuses après qu'un tribunal de Cork ait acquitté, le 6 novembre dernier, un homme de 27 ans accusé de viol sur une mineure de 17 ans. L'adolescente, qui affirme avoir été violée dans une ruelle, de nuit, portait au moment des faits un string en dentelle. 

Un fait que l'avocate de l'accusée, Elizabeth O'Connell, a demandé au jury de prendre en compte pour rendre leur verdict. Car pour la défense, le fait de porter des vêtements sexy et notamment un string en dentelle justifie de se faire violer. Une plaidoirie qui a visiblement convaincu le jury, mais qui a surtout indigné l'association locale de défense des victimes de violences sexuelles "I Believe Her". 

"Ceci n'est pas un consentement", a tweeté l'association en postant la photo d'un string similaire. Un post devenu viral et qui a entraîné de nombreuses réactions en chaînes, comme des manifestations dans toute l'Irlande, pays très conservateur. 

La députée socialiste du Parlement irlandais, Ruth Coppinger, a également posté une photo de ses sous-vêtements en déplorant que désormais, "les victimes peuvent voir leurs sous-vêtements utilisés comme preuve". 

"Si un jury est un échantillon représentatif de la population, il est donc clair que nous devons travailler pour dissiper ce mythe archaïque selon lequel les vêtements incitent au viol", a pour sa part dénoncé Susan Dillon, créatrice du compte Twitter "I believe Her Irlande". 

Rubriques

Société