Vincent Lambert : un “crime d'Etat”, selon ses parents

Vincent Lambert est mort jeudi 11 juillet. Ses parents, qui se sont battus pour le maintenir en vie, ont parlé de “crime d’Etat”. Une enquête a été ouverte.

“Vincent est mort, tué par raison d’État et par un médecin qui a renoncé à son serment d’Hippocrate [...] L’heure est au deuil et au recueillement. Il est aussi à la méditation de ce crime d’Etat”. Voilà ce qu’ont déclaré les avocats de Pierre et Viviane Lambert dans un communiqué. Ils ajoutent : “Il n’aura été tenu aucun compte de la dignité de cet homme handicapé, condamné parce que handicapé”. Vincent Lambert est resté 11 ans dans un état végétatif et maintenu en vie grâce à une sonde.

Le procureur de la République de Reims a déclaré jeudi 11 juillet qu’une enquête avait été ouverte pour déterminer les causes de sa mort, “afin que chacun prenne ses responsabilités”. “Ce n’est pas une enquête pour meurtre”, a-t-il précisé. Les parents de Vincent Lambert avait déposé une plainte, le jeudi 4 juillet, pour “tentative de meurtre”, contre le docteur Vincent Sanchez, à l’origine de l’arrêt des soins. Mais ce médecin ne fera pas l’objet de l’enquête.

Rubriques

Société