Val-de-Marne : retour à la liberté pour l'homme qui avait foncé sur la mosquée de Créteil

Ce quadragénaire avait foncé sur des fidèles de la mosquée de Créteil, à la fin du mois de juin. Il vient d'être remis en liberté, sous contrôle judiciaire, après être sorti d'hôpital psychiatrique.

Cet Arménien de 43 ans avait été arrêté peu de temps après les faits. Fin juin, il avait foncé avec sa voiture sur des fidèles qui sortaient de la mosquée de Créteil. D'après le ministère public, l'homme "est sorti de l'hôpital et a été placé sous contrôle judiciaire".

Avant d'être libéré, il a été mis en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "dégradation volontaire du bien d'autrui". Le parquet avait également demandé une inculpation pour "tentative de meurtre en raison de l'appartenance à une religion", mais elle n'a pas été retenue. "Le juge d’instruction a estimé que la volonté de donner la mort n’apparaît pas dans le dossier", précise le ministère public.

L'homme réside depuis 12 ans en France et avait déjà été interné par deux fois pour schizophrénie en 2006 et 2007. Il lui est interdit de quitter le territoire français, de s'approcher à moins d'un kilomètre de la mosquée de Créteil. Il a également l'obligation de se faire soigner et doit se manifester régulièrement au commissariat.

Fin juin, il avait foncé sur des barrières de sécurité avec son 4x4, avant de traverser le terre-plein grillagé. Il n'y avait pas eu de blessé. Lors de son arrestation, il avait tenu des "propos confus en référence aux attentats" djihadistes. "Il doit encore fait l’objet d’une expertise psychiatrique pour déterminer sa responsabilité pénale", a ajouté le parquet.

Rubriques

Société