Un bébé enterré vivant

Un homme creusant la tombe de sa fille dans le nord de l'Inde a trouvé un nouveau-né enterré vivant. La fillette était enfermée dans un pot de terre. C’est l’un des derniers cas qui met en lumière l'infanticide féminin dans le pays.

Mercredi, Hitesh Sirohi était allé enterrer sa propre fille, qui est morte quelques minutes après sa naissance, lorsque sa pelle a heurté un pot en terre, a déclaré la police locale de l'Uttar Pradesh. Sirohi a confié au Times qu'il avait trouvé le bébé enveloppé dans un linge et en train de pleurer. "L’espace d’un instant, j'ai cru que ma fille était revenue à la vie. Mais la voix venait en fait du pot”. Le nouveau-né a été transporté à l'hôpital où elle reçoit des soins médicaux, a indiqué la police, ajoutant qu'un politicien local payait les dépenses médicales.

L'infanticide féminin est un acte répandu en Inde en raison de la préférence des parents pour les garçons qui sont considérés comme des investissements et des héritiers, alors que les filles sont considérées comme un handicap. L'Inde tente de combler l'écart de population entre les hommes et les femmes à travers des lois sévères, car le pays se porte mal avec seulement 940 femmes pour 1 000 hommes, selon le recensement de 2011. La détermination prénatale du sexe a été interdite en 1994, mais les familles continuent d'utiliser des méthodes ou des dispositifs illégaux pour découvrir le sexe et mettre fin à la grossesse s’il s’agit d’une petite fille.

Rubriques

Société