Tuée car non-consentante

Un homme a récemment été jugé pour avoir poignardé sa femme. Selon lui, elle l'aurait repoussé alors qu'il souhaitait avoir des relations sexuelles avec, et l'aurait donc tuée. 

"Elle était chiante"

Franck Savoia, âgé de 44 ans, a dernièrement fait l'objet d'un procès pour le meurtre de sa femme. Alors qu'un soir, en avril 2015, celui-ci avait bu de nombreuses bières, l'homme a commencé à mettre la pression à sa femme pour avoir des relations sexuelles avec elle. Mais cette dernière le repousse, ce qui ne plaît pas à Franck. Le coupable la poignarde alors, allant jusqu'à la tuer. Il alertera tout de même ensuite les secours en leur expliquant : "Elle ne voulait pas. Elle était chiante, elle ne voulait jamais".

"Il a un compte à régler avec les femmes"

Le profil du coupable a été analysé, faisant ressortir certains problèmes avec le sexe opposé. Ce dernier étant né avec une main atrophiée, cet handicap l'aurait complexé toute sa vie, il aurait ainsi une personnalité "immature (…) avec une très faible tolérance à la frustration. Le sexe est un moyen de dominer la femme, de l’humilier. Il a un compte à régler avec les femmes". 

Franck Savoia, qui aurait déjà commis un viol et une agression auparavant, a été condamné à "20 années de prison avec une mesure de sûreté des deux tiers". 

Rubriques

Société