La trop haute rémunération des fonctionnaires de Bercy fait polémique

La Cour des comptes s'est intéressée à la rémunération des fonctionnaires de Bercy, jugée beaucoup trop élevée comparé aux autres salariés de l'administration.

202.456 euros. C'est ce que gagnent à l'année, en moyenne, les "administrateurs généraux des finances publiques". "La rémunération nette des AGFiP (administrateurs généraux des finances publiques) de classe exceptionnelle s'élevait en 2015, en moyenne, à 202.456 euros (...), celle des CBCM (contrôleurs budgétaires et comptables ministériels) à 174.979 euros" a indiqué dans son référé la Cour des Comptes le mercredi 20 décembre. Des sommes importantes et qui semblent injustifiées si l'on en croit le référé, qui explique que les salaires de ces salariés "doit être mis en cohérence avec celui du reste de l'administration".

Des indemnités extrêmement élevées non justifiées

En plus de ces salaires exorbitants, les administrateurs de Bercy pouvaient recevoir jusqu'à 260 000 euros d'indemnités jusqu'en 2016. La Cour des Comptes explique qu'une indemnité doit être adoptée "sur un décret du Premier ministre, contresigné par les ministres du budget et de la fonction publique et publié au journal officiel". Or, celles que les salariés de Bercy recevaient, nommées "indemnité différentielle", avaient été autorisées grâce à "une décision ministérielle de juin 2009", nous rapporte l'Obs

Interrogé sur ce sujet dans une période de restriction budgétaire imposée par l'État, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, a indiqué "procéder sans délai aux régularisations nécessaires (et) à poursuivre la réduction des écarts de rémunérations".

Rubriques

Société