Le réalisateur libanais Ziad Doueiri a été arrêté à son arrivée à l’aéroport de Beyrouth, ce dimanche soir.  

Le cinéaste qui arrivait de Venise où  le jury de la Mostra a décerné samedi la coupe Volpi du meilleur acteur au Palestinien Kamel El Basha pour son interprétation dans son film « L’insulte » s’est vu confisqué son passeport français et ses papiers libanais.

L'équille de L'insulte à Venise

« Je dois comparaitre (lundi) à neuf heures du matin (06h00 GTM) devant un tribunal militaire pour une investigation concernant un chef d’accusation que j’ignore » a t-il indiqué à l’AFP.

 

Si Ziad Doueri est considéré comme le plus talentueux réalisateur libanais de ces dernières années, cette interpellation serait due à son film «  The Attack » sorti en 2013.

The Attack sorti en 2013

Adapté du roman de Yasmina Khadra, il raconte l’histoire d’un chirurgien israélien  d’origine arabe  dont la femme se fait exploser dans un restaurant en Israël.  C’est d’ailleurs dans ce pays qu’a eu lieu le tournage.  Le film avait été interdit au Liban lors de sa sortie. La loi libanaise interdisant formellement de travailler avec l’Etat hébreu et d’être en contact avec des israéliens. Une dénonciation avait été déposée contre lui en juin dernier. Ces derniers jours des journalistes et militants pro-syriens et pro-Hezbollah  réclamaient des «  excuses » du réalisateur pour son avant dernier film.

 

Sous le choc , Ziad Doueri s’est exprimé après son interpellation qui a duré deux heures trente : « Je suis profondément blessé. Je viens au Liban avec un prix de la Mostra de Venise et la police libanaise a autorisé la diffusion de mon film. Je ne sais pas qui est responsable de ce qui s’est passé ». La nouvelle de l’arrestation du réalisateur s’est répandue comme une trainée de poudre. La plupart des commentaires sur les réseaux sociaux appelant à respecter la liberté d’expression.

 

Ce lundi matin,  Ziad Doueri a bénéficié d’un non lieu lors de sa comparution devant un procureur militaire. Les charges telles que « intelligence avec l’ennemi » n’ont pas été retenues car les faits étaient prescrits.

 

Demain aura lieu à Beyrouth l’avant–première de son dernier film L’insulte où 1200 personnes sont attendues.

 

Le cinéaste qui tourne actuellement en France, pour la deuxième saison consécutive , la série «  Baron Noir » pour Canal Plus venait d’annoncer la veille que son film «  L’insulte «  représentera le Liban dans la course à L’Oscar 2018 du meilleur film étranger le 4 mars prochain à Los Angeles.

L'Insulte

 

En attendant,  les faits rappellent, une fois de plus, le climat de terrorisme intellectuel dans lequel le Liban vit depuis des années !

 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !