Terrible destin

Une Audoise, qui avait perdu son mari dans l'attentat de Trèbes, vient de perdre ses parents lors des importantes inondations qui ont frappé l'Aude...

Le sort d'acharne. En mars dernier, elle avait perdu son mari, Jean Mazières, dans l'attentat de Trèbes. Ce lundi, cette veuve de viticulteur à la retraite vient de vivre un nouveau drame : la mort de ses parents dans les inondations qui ont frappé l'Aude. 

Il y a sept mois, Jean Mazières, viticulteur audois de 61 ans à la retraite, était la première victime de Radouane Lakdim. L'assaillant avait alors ouvert le feu sur la voiture de l'Audois, à Carcassonne, avant de prendre la fuite en direction du Super U de Trèbes, où il avait tué trois autres personnes, dont le gendarme Arnaud Beltrame. 

La ville de Trèbes, fortement ébranlée par ce drame, a dû faire face à une nouvelle catastrophe dans la nuit de dimanche à lundi. D'importantes pluies ont causé des inondations, qui ont tué six personnes parmi lesquelles deux nonagénaires, qui ne sont autres que les parents de la veuve de Jean Mazières.

 

"C'est horrible. La veuve a perdu ses deux parents. Tous les jours des infirmières venaient s'occuper d'eux. Ils habitaient près du fleuve à Trèbes", rapporte une voisine du couple décédé. 

Ce matin sur RTL, le maire de Trèbes, Eric Ménassi, a fait part de son "infinie tristesse" pour cette Audoise endeuillée, tout en exprimant sa "compassion". 

Rubriques

Société