Le témoignage glaçant de l'ex-épouse d'un footballeur professionnel, battue

Elle affirme avoir vécu l'enfer. "Miriam", de son nom d'emprunt, raconte dans L'Équipe les violences physiques et psychologiques que lui a infligé son ex-compagnon, un ancien footballeur professionnel de Ligue 1.

«J'aurais pu en mourir», témoigne dans L'Équipe celle qui se fait appeler Miriam. Son histoire, le magazine sportif de référence a décidé de la mettre à la Une. La rédaction du journal, qui précise connaître l'identité de l'ancien footballeur français de Ligue 1, affirme également avoir vérifié l'ensemble des faits rapportés. 

Dans les colonnes de L'Équipe, Miriam se confie sur son calvaire qui aurait commencé après avoir emménagé avec son compagnon, un homme instable et très violent, qu'elle aurait rencontré dans son village natal en Afrique. «Avec moi, il était très jaloux et pouvait changer de personnalité à tout moment. N'importe quoi pouvait déclencher sa violence... Il cherchait toujours un prétexte pour taper

Ainsi, Miriam aurait reçu des coups toutes les semaines. «Cela arrivait parfois trois fois en un mois. Une autre fois j'ai perdu connaissance. () Quand j'ai repris connaissance, je n'arrivais plus à respirer. A l'hôpital Salpêtrière, l'infirmier a tout de suite compris. J'avais beaucoup d'ecchymoses sur le corps», raconte-t-elle.

Miriam aurait également subi des violences psychologiques et sexuelles. «Quand il me voyait pleurer après m'avoir tapée, il se rapprochait de moi, me demandait pardon, puis me forçait à faire l'amour. Je me débattais, mais je pense que ça l'excitait.»

«Les policiers sont venus plusieurs fois chez nous à cause des plaintes des voisins et ils m'ont vue dans de sales états», affirme celle qui n'a jamais osé porter plainte contre son mari, dont le club ou bien ses coéquipiers n'ont jamais rien su de son comportement violent. 

Si Miriam a décidé de parler de ce traumatisme, c'est pour tenter d'épargner à la nouvelle compagne du footballeur le même sort. «J'ai su qu'il avait tapé sa nouvelle compagne, y compris pendant sa grossesse». «Il m'a fait subir tellement de choses Aujourd'hui, je réalise que j'aurais pu mourir», conclut-elle. Un témoignage salué entre autres par Marlène Schiappa sur Twitter, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes. 

Rubriques

Société