Tariq Ramadan visé par une 4e plainte pour agression sexuelle aux États-Unis

L'affaire Tariq Ramadan n'en serait-elle qu'à ses débuts ? Alors qu'une troisième plaignante s'est faite connaître en France, ce jeudi, une quatrième plainte a été déposée contre l'islamologue suisse, mais cette fois-ci aux États-Unis. 

Ce jeudi, une Américaine de confession musulmane a déposé plainte contre Tariq Ramadan, aux États-Unis. Cette femme, d'une trentaine d'années, a porté plainte contre le théologien controversé par téléphone, révèle Libération. Elle affirme que Tariq Ramadan l'a agressée sexuellement dans la nuit du 30 au 31 avril 2013.

Tariq Ramadan aurait placé son pénis sur la poitrine de la plaignante, contre sa volonté

Cette nuit-là, l'islamologue déjà accusé de plusieurs viols se trouvait en déplacement dans la capitale américaine, où il avait été invité à intervenir lors du 50e congrès de la Société islamique d'Amérique du Nord. D'après les détails de l'agression, rapportés dans la plainte, Tariq Ramadan aurait «placé son pénis dévêtu contre sa poitrine» et l'aurait «touchée au niveau du décolleté», le tout «contre sa volonté».

L'accusatrice explique avoir pris contact initialement avec l'islamologue suisse par l'intermédiaire de Facebook. Elle travaillait alors pour le Département américain de la Défense et était chargée d'enseigner l'islam aux militaires. Elle avait alors contacté Tariq Ramadan en mars 2012, début d'une correspondance qui sera suivie de plusieurs mois sans échanges de messages, puis d'une reprise de contact à l'été 2013. Le théologien genevois explique alors à l'Américaine qu'il se trouvera à Washington fin août. C'est à ce moment-là que les deux protagonistes se voient pour la première fois.

Ce mercredi en France, Tariq Ramadan s'est retrouvé visé par une troisième plainte pour viols. L'islamologue controversé se trouve en prison depuis près d'un mois dans l'Hexagone, pour des mêmes faits de viols et/ou agressions sexuelles.

Rubriques

Société