Tariq Ramadan maintenu en détention pour éviter de nouveaux viols

La Cour d'appel vient de rendre sa décision : Tariq Ramadan reste placé en détention provisoire pour éviter qu'il ne « renouvelle les faits de viol ». 

Ce mercredi, les magistrats ont tranché dans l'affaire Ramadan, l'islamologue suisse actuellement mis en examen pour viols reste en détention provisoire. La cour d'appel de Paris a estimé qu'il existait un risque sérieux qu'il « renouvelle les faits de viol » qui lui sont reprochés. 

Tariq Ramadan demandait sa remise en liberté pour des raisons de santé, il souffrirait d'une sclérose en plaques et d'une autre pathologie. Mais pour les juges, qui la semaine dernière ont estimé que ses problèmes de santé n'empêchaient pas son maintien en détention provisoire, son « comportement sexuel brutal » fait craindre qu'il « renouvelle les faits de viol s'il était remis en liberté, même placé sous contrôle judiciaire ou muni d'un bracelet électronique », rapporte RTL.

En outre, la cour d'appel considère que la proposition de Tariq Ramadan d'être domicilié dans le local d'une association suisse en Seine-Saint-Denis ne constitue pas une « garantie suffisante face au risque de fuite ». 

Rubriques

Société