Saint-Denis : Tariq Ramadan fait polémique

Tariq Ramadan s'est invité à une conférence sur les violences faites aux femmes, une provocation que la municipalité de Saint-Denis n'accepte pas. 

Le théologien Tariq Ramadan, mis en examen pour viol et accusé par plusieurs femmes d'agression sexuelle et de violences, a créé la polémique lundi 18 mars au soir, en s'invitant dans le public venu assister à une conférence contre les violences faites aux femmes. Une conférence qui avait lieu dans la sous-préfecture de Seine-Saint-Denis.

Quatre mois après sa sortie de prison, il s'agissait de la première apparition publique de l'homme mis en examen pour deux viols. 

Près de 70 personnes assistaient à cette réunion publique organisée à la mairie et dont le thème était « lutter contre les violences envers les femmes au quotidien ». Tariq Ramadan, qui vit à Saint-Denis depuis sa libération conditionnelle à la mi-novembre, a pris place dans le public. « Il lui a été dit à plusieurs reprises que sa présence n’était pas souhaitée », a rapporté à l'AFP Madjid Messaoudene, conseiller municipal chargé notamment de l’égalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations.

Face au refus de M. Ramadan de quitter la salle, plusieurs personnes ont décidé de partir. « Ni la municipalité ni les participant.e.s n’avaient invité M. Ramadan à venir ni même souhaité sa présence », a fait savoir la municipalité par communiqué, ajoutant : « Rien ne peut justifier qu’un combat aussi important que celui de la lutte contre les violences faites aux femmes soit ainsi parasité et confisqué par de telles provocations. (…) La ville de Saint-Denis demande à M. Ramadan de respecter un minimum de décence en laissant en paix celles et ceux qui se battent contre les violences faites aux femmes. »

Rubriques

Société