Tariq Ramadan accusé de viols : le parquet requiert un placement en détention

L'islamologue suisse Tariq Ramadan, placé en garde à vue à Paris depuis mercredi, est accusé de viols par deux femmes. Le parquet de Paris a requis, ce vendredi matin, son placement en détention. 

Ce vendredi 02 février, le parquet de Paris a requis la mise en examen pour viols ainsi que le placement en détention provisoire du théologien musulman controversé, Tariq Ramadan. Visé en France par deux plaintes, l'islamologue de 55 ans a été présenté ce vendredi après-midi à un juge d'instruction à Paris.

Tariq Ramadan, qui se trouvait en garde à vue prolongée depuis mercredi 31 janvier au matin, fait désormais l'objet d'une information judiciaire pour viol et viol sur personne vulnérable. 

L'universitaire suisse est visé par deux plaintes pour viols. La première a été déposée par Henda Ayari, ancienne salafiste devenue militante féministe. La deuxième plaignante, à laquelle Tariq Ramadan a été confronté ce jeudi en garde à vue, a porté plainte le 27 octobre dernier. Elle affirme avoir été violée, frappée et humiliée par l'islamologue dans sa chambre d'hôtel à Lyon, en 2009. La plaignante a fourni aux enquêteurs des éléments matériels attestant de leur relation virtuelle, qui se serait terminée de manière dramatique pour cette femme de quarante ans, handicapée. 

Face à ses accusatrices, Tariq Ramadan continue de plaider son innocence. Il a notamment refusé de signer le procès-verbal à l'issue de la confrontation avec la deuxième plaignante, ce jeudi 1er février.

Rubriques

Société