Suicide d'Antoine Boutonnet, ex-patron de la lutte contre le hooliganisme

Le corps sans vie d'Antoine Boutonnet a été découvert dans les locaux de la direction générale de la gendarmerie nationale. Il se serait donné la mort avec son arme de service...

Ce dimanche, l'ancien patron de la lutte contre le hooliganisme se serait suicidé avec son arme de service dans les locaux de la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), a-t-on appris de sources concordantes.

D'après Le Parisien, le corps d'Antoine Boutonnet a été retrouvé ce dimanche, dans son bureau de la sous-direction de l'anticipation opérationnelle (SDAO), où il avait été affecté en mars dernier. Une mutation que l'ex-chef de la division nationale de lutte contre le hooliganisme aurait mal supportée, selon ses proches.

Les suicides en hausse chez les forces de l'ordre

Pour des raisons encore obscures, le commissaire de police se serait suicidé avec son arme de service. Depuis le début de l'année 2017, 44 policiers et 16 gendarmes se sont donné la mort. Un chiffre en hausse qui inquiète fortement les syndicats.

Ce dimanche, Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, a affirmé qu'il allait prendre des mesures de prévention renforcées afin de lutter contre le suicide parmi les membres des forces de l'ordre, profession exposée à ce risque.

Rubriques

Société