L'enquête ouverte suite à la découverte d'un squelette pendu dans une forêt du Gard s'oriente vers la piste d'un jeune, disparu il y a deux ans. 

Ce samedi, des chasseurs ont retrouvé un squelette pendu à un arbre situé dans un massif forestier difficile d'accès, sur la commune de Clarensac, dans le Gard. D'après les premiers éléments de l'enquête, il se pourrait qu'il s'agisse de la dépouille d'Antoine, disparu dans la région en 2016. Le parquet de Nîmes a confirmé la découverte par les enquêteurs d'objets appartenants au disparu, retrouvés juste à côté du squelette. Des analyses ADN doivent maintenant être menées.

Lors de sa disparition en 2016, Antoine était âgé de 17 ans. Une analyse des lieux devrait également permettre d'en apprendre plus sur les circonstances de sa mort. Le jour de sa disparition, l'adolescent avait dit à son père qu'il sortait faire un tour, mais il n'était jamais rentré. Il avait été aperçu pour la dernière fois en train d'acheter un briquet au bureau de tabac, puis plus personne ne l'avait vu. "Seuls ces résultats permettront une identification certaine du défunt, l’état du corps ne permet pas d’avoir de certitude", souligne Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes.

La disparition d'Antoine avait suscité une vive émotion dans le Gard, où un an après sa disparition, un lâcher de ballons avait eu lieu sur le commune de Clarensac. Il y a quelques mois, l'implication de Nordahl Lelandais avait été évoquée, avant que les enquêteurs n'écartent cette hypothèse. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !