Le spectacle d'un chorégraphe pour la lutte contre les violences aux femmes annulé pour cause... d'abus sexuels

Le théâtre a pris la décision de déprogrammer la représentation de l'un des spectacles du chorégraphe Daniel Dobbels après avoir été mis au courant des accusations "d'abus et violences sexuels sous couvert de danse" à son encontre, de la part de danseuses...

Le spectacle qui devait être joué à l'occasion de la journée contre les violences faites aux femmes sera donc annulé, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

La décision, prise par le théâtre Paul Éluard de Bezons, dans le Val-d'Oise, fait suite aux accusations de plusieurs danseuses qui affirment que le chorégraphe Daniel Dobbels les a abusées et violentées sexuellement sous couvert de la danse.

Le spectacle, intitulé "Sur le silence du temps", était co-produit par ce chorégraphe. Il devait être joué ce 24 novembre dans le cadre de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes. 

La direction du théâtre a pris cette décision après avoir reçu "plusieurs témoignages détaillés et convergents de femmes, interprètes chorégraphiques, d'abus et violences sexuels sous couvert de la danse".

"Les femmes sont sorties du silence parce que l'intention artistique affichée est apparue comme une provocation insoutenable, une usurpation de la souffrance contenue depuis tant d'années", a expliqué le théâtre, tout en rappelant son engagement à défendre la danse contemporaine. Toutefois, la direction se refuse à servir d'"écran" au "défoulement des pulsions d'appropriation du corps d'un autre" ou d'"outil de conservation d'un ordre social patriarcal".

De son côté, l'avocate du chorégraphe Daniel Dobbels a rapporté que son client ne souhaitait pas s'exprimer pour le moment.

Rubriques

Société