Les 44 membres d'équipage n'ont pas soufferts, a assuré le Bureau américain du renseignement naval.

Après deux mois de recherches infructueuses, les causes de la disparition en mer du sous-marin argentin San Juan sont enfin connues. D'après le Bureau américain du renseignement naval (US Office of Naval Intelligence, ONI), le signal acoustique enregistré le 15 novembre dernier était bien dû à l'implosion du sous-marin, qui se trouvait alors à environ 400 mètres de profondeur, rapporte Le Monde.

Les 44 marins sont "morts instantanément"

Son explosion a libéré une énergie comparable à celle de 6 tonnes de TNT, qui a pulvérisé en 40 millisecondes le submersible, lequel a immédiatement sombré "verticalement à une vitesse de 10 à 13 nœuds", précise le rapport du Bureau américain du renseignement naval. "Ils n’ont pas souffert, ils ne sont pas morts noyés. Leur mort a été instantanée", a assuré l'ONI à propos des 44 marins qui se trouvaient alors à bord.

Le San Juan était recherché depuis le 15 novembre dernier, date à laquelle il avait cessé d'émettre des contacts avec la marine argentine. Immédiatement, un important dispositif de recherche international avait été déployé pour tenter de retrouver le sous-marin, disparu au large des côtes argentines.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !