Sous-marin argentin disparu : une explosion pourrait avoir anéanti toutes chances de survie

Mercredi, la marine argentine a indiqué avoir détecté un bruit anormal capté il y a une semaine, trois heures après la dernière communication avec le sous-marin San Juan...

Le bruit anormal, enregistré il y a une semaine trois heures après la dernière communication avec le sous-marin argentin San Juan, capté à proximité de sa dernière position connue, laisse présager du pire. 

"Nous avons été informés d'un indice officiel, du mercredi 15 novembre à 11h00 (locales, 14h00 GMT) dans la zone d'opération du sous-marin: une anomalie hydroacoustique. C'est un bruit qu'il faut analyser", a déclaré le porte-parole de la Marine argentine, se refusant pour l'instant à évoquer une explosion. 

Mais d'après un ancien commandant de sous-marin, interrogé par l'AFP, ce "bruit très fort" enregistré à 400 km des côtes de Patagonie et 60 km au nord de la dernière position communiquée par le sous-marin, peut correspondre à "une explosion".

Des chances de survie qui s'amenuisent de jour en jour

Afin de tenter de localiser le sous-marin, trois navires se sont dirigés vers la position indiquée. Ils devaient arriver sur les lieux ce mercredi vers 23h00 (heures locales). Plus de 4.000 personnes participent à l'opération, véritable course contre la montre, qui se déroule sur une zone de 1.000  kilomètres de long.

Le sous-marin argentin n'a pas donné signe de vie depuis une semaine. S'il ne peut pas renouveler l'air en étant en contact avec la surface, l'équipage peut survivre durant sept jours et sept nuits, estime la Marine. Mais en cas d'explosion à bord, les chances de survie seraient alors infimes.

Rubriques

Société