Son bébé l'empêchant de jouer à Call of duty, il le bat à mort

Un père de famille va prochainement être jugé pour le meurtre qu'il a commis : alors que ce dernier jouait aux jeux vidéo chez lui, il a été interrompu par les pleurs de son bébé. Étant incapable de se concentrer, ce dernier est entré dans une colère folle et s'est acharné sur le nourrisson, le frappant jusqu'à la mort. 

Un homme sera jugé dès cette semaine dans le nord de la France pour le meurtre de son fils, qu'il a battu à mort après que ce dernier l'ait interrompu dans sa partie de jeux vidéo. 

Il tue son bébé pour pouvoir continuer sa partie

En ce début de semaine, Raphaël Gamez, âgé de 28 ans, va recevoir son jugement devant la cour d'assises de Douai. En effet, l'accusé aurait tué son fils Djason, alors âgé de 6 mois, le 29 janvier 2016 au soir. Alors que les deux garçons se trouvaient dans leur maison à Denain, et que le père jouait tranquillement à "Call of duty", ce dernier aurait été interrompu par les pleurs de son fils. Alors perturbé et incapable de continuer sa partie de jeux vidéo, le jeune trentenaire aurait perdu le contrôle et tué son bébé en lui infligeant de nombreux coups de poing. 

"Je voulais juste qu'il arrête de pleurer"

Selon le père de famille, cet acharnement sur son bébé aurait une explication : « Moi, je m’énervais sur le jeu vidéo. Je me suis rapproché de lui pour savoir pourquoi il pleurait. Plus je m’approchais, plus il pleurait […] C’est là que je l’ai tapé […] je voulais juste qu’il arrête de pleurer. » C'est ensuite la mère du bébé qui aurait retrouvé le corps de ce dernier. Bien que Raphaël ait tenté de lui faire croire que la mort du nourrisson ait été causée par leur chien, l'autopsie a cependant bien prouvé que le décès a été causé par des coups. 

Rubriques

Société