D'après plusieurs études, regroupées en deux synthèses et présentées la semaine dernière par une université américaine, l'isolement augmente de 50% le risque de mourir prématurément.

Plusieurs études ont été relayées par le site Quartz et démontrent que les probabilités pour qu'une personne isolée meure d'une mort précoce sont 50% plus importantes que dans le cas d'un individu socialement intégré.

C'est Julian Holt-Lunstad, professeur de psychologie à l'université Brigham Young dans l'Utah (États-Unis), a présenté ces résultats la semaine dernière devant l'Association psychologique américaine. L'experte a divulgué les conclusions de deux synthèses, qui regroupent elles-mêmes plusieurs dizaines d'études. La première synthèse rassemble pas moins de 148 études, qui ont été réalisées avec la participation de 300.000 personnes. La seconde étude regroupe 70 enquêtes qui comprennent au total 3,4 millions de participants répartis en Europe, aux États-Unis et en Australie.

Un problème de "riches"

Cette fragilité engendrée par l'isolement social touche davantage les pays riches. Il ressort en effet des différentes études réalisées que les États les mieux lotis sont en grande partie ceux qui concentrent les facteurs de la "solitude épidémique", selon les termes de Julianne Holt-Lunstad. Ces États sont caractérisés par une espérance de vie plus longue, une augmentation du nombre de divorces et une baisse du nombre de mariages. De même, on y compte de plus en plus de personnes vivant seules.

La spécialiste a évoqué quelques pistes de réflexion susceptibles de combattre efficacement ce phénomène. Parmi les solutions avancées figure celle d'une meilleure préparation de la retraite sur le plan financier mais aussi social. Julianne Holt-Lunstad estime par ailleurs que les urbanistes pourraient ménager des espaces sociaux au sein des localités, comme par exemple des parcs, qui favoriseraient les rencontres.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !