Le militaire, basé dans la vallée de Roya, s'est à priori donné la mort en retournant son arme contre lui...

Alors que quelques semaines auparavant, un autre militaire se suicidait, également avec son arme de service, un soldat de l'opération Sentinelle a été retrouvé mort ce mardi 12 septembre, à la frontière italienne.

Il était environ 5 heures du matin lorsque les militaires du Vaucluse ont été réveillés par un bruit qu'ils connaissent bien, celui d'un coup de feu. Les soldats du 2e régiment du génie ont alors découvert leur collègue dans une marre de sang, son fusil à ses côtés. 

Le jeune homme, originaire d'Italie et âgé de 25 ans, était déployé avec ses collègues à la frontière franco-italienne dans le cadre de l'opération Sentinelle. Tous étaient basés à la caserne de Saint-Christol, dans les Alpes-Maritimes. 

La thèse du suicide pas encore confirmée

Bien que tout laisse à penser qu'il s'agit d'un suicide, le procureur de la République de Nice a insisté sur le fait qu'il était encore trop tôt pour tirer une conclusion, précisant que l'enquête confiée à la brigade judiciaire de Menton devra le déterminer. La gendarmerie a de son côté détaillé que « l’homme s’était détaché de la troupe » au moment des faits.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !