La société à l'origine de l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon refuse d'en créer un pour Marine Le Pen

Avec cette innovation technologique, le leader de la France Insoumise entendait bien mener ses meetings simultanément dans plusieurs salles... Une prouesse dont Marine Le Pen aurait souhaité également bénéficier, mais l'entreprise spécialisée dans les hologrammes refuse de mettre son savoir-faire au service de la candidate FN.

Jean-Luc Mélenchon présent simultanément sur scène, le temps de plusieurs meetings politiques menés parallèlement ? Ce challenge, relevé avec brio durant la dernière campagne présidentielle, le leader de la France Insoumise le doit à une entreprise basée à Gennevilliers en région parisienne. Et si la société a accepté de concevoir des hologrammes pour Jean-Luc Mélenchon, elle a en revanche éconduit Marine Le Pen, qui n'est donc pas prête de se "dédoubler". "Sollicités également par Marine Le Pen, ils ont préféré décliner", apprend-on par 20 Minutes.

Guillaume Durieux, le directeur général de l'entreprise, explique que l'image de la candidate d'extrême droite était incompatible avec les valeurs de sa société : « nous avons refusé pour une question d'image », se justifie-t-il.

Début février 2017, après une première tentative réussie, Jean-Muc Mélenchon avait pris la décision de mener plusieurs meetings en même temps, grâce à des hologrammes déployés simultanément dans sept villes. Mais ce tour de passe-passe ne lui avait pas permis d'accéder au second tour de la présidentielle, à la différence de Marine Le Pen. Comme quoi, un bon hologramme ne fait pas tout.

Rubriques

Société