Salah Abdeslam : tout est fait "pour l'empêcher" de se suicider

Selon la ministre de la Justice, tout serait mis en oeuvre pour empêcher le suicide de Salah Abdeslam, actuellement incarcéré à Fleury-Mérogis et filmé 24h/24.

Les autorités craignent que Salah Abdeslam mette fin à ses jours en prison. D'après la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, toutes les précautions sont prises pour que le seul membre encore vivant des commandos djihadistes du 13 novembre 2015 ne puisse pas se suicider. Incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis, il est placé à l'isolement et filmé 24h/24.

"On fait tout pour la rendre impossible", a affirmé Nicole Belloubet sur LCI, en parlant d'une éventuelle tentative de suicide de Salah Abdeslam. Le détenu, qui a toujours gardé le silence, est mis en examen pour assassinat terroriste.

"Notre obsession, c'est qu'il puisse être présenté à son procès, c'est cela que nous voulions sauver à tout prix", a ajouté la garde des Sceaux. Mais aucune date n'a pour le moment été fixée concernant son procès. 

Toutefois, certains pointent le risque que l'homme ne "sombre dans un dérèglement psychique profond", et qu'il ne puisse ainsi même pas comparaître. La ministre de la Justice a expliqué en quoi consistaient les conditions "d'assouplissement" de sa détention. "Il était placé dans un isolement absolu, c'est-à-dire avec aucun bruit ne lui parvenant de l'extérieur, aucune vision de l'extérieur... 'Assoupli', ça veut simplement dire je crois qu'on a désobturé une fenêtre, rendu un contact, ne serait-ce que d'audition, possible avec le monde extérieur".

Bientôt un procès en Belgique

Salah Abdeslam doit être jugé dans quelques semaines à Bruxelles pour "tentative d'assassinat dans un contexte terroriste sur plusieurs policiers", pour la fusillade qui avait eu lieu à Forest, trois jours avant son arrestation à Molenbeek.

Nicole Belloubet a expliqué que la France était "en train de vérifier les conditions de sécurité dans lesquelles il peut être accueilli en Belgique, pour voir comment nous pouvons le transférer en Belgique pour qu'il suive son procès qui, en principe, était prévu pour décembre ou janvier".

Rubriques

Société