Salah Abdeslam se plaint

Le djihadiste, seul survivant des commandos terroristes du 13 novembre 2015 à Paris, est enfin sorti de son mutisme, mais simplement pour vociférer à l'encontre des surveillants pénitentiaires et des mécréants... 

Finalement, Salah Abdeslam ne serait pas si muet... Trois ans après les tueries du 13 novembre 2015 à Paris, lesquelles ont fait 130 morts, le seul rescapé des commandos meurtriers est sorti de son silence, rapporte ce mardi RTL.

Salah Abdeslam, détenu à la prison de Fleury-Merogis (Essonne), « s'exprime régulièrement à voix basse, seul dans sa cellule, mais suffisamment fort pour que ses paroles soient compréhensibles », précise la radio. Les propos virulents de ce djihadiste, particulièrement surveillé et filmé 24 heures sur 24, seraient en premier lieu à l'encontre des "mécréants". 

Début septembre, le terroriste aurait ainsi insulté les gardiens de "minus" et de "chiens", alors qu'ils lui apportaient à manger. Il aurait également fait savoir son mécontentement quant au nombre insuffisant, selon lui, des promenades et des parloirs autorisés. Pour l'administration pénitentiaire, ce comportement est plus rassurant que le mutisme dont il a fait preuve durant les premiers mois de sa détention. 

« On a été un moment extrêmement inquiets parce que quand nous aurons ce procès, nous aurons besoin qu'il parle. C'est pour ça que nous sommes rassurés de le savoir presque en colère », a pour sa part fait savoir Me Jean Reihnrat, avocat de plusieurs victimes du 13-Novembre. Un procès qui devrait s'ouvrir en 2021. 

Rubriques

Société