Roissy : un SDF s'empare de 300.000 euros en liquide sans arme ni violence

Profitant d'une porte restée ouverte dans l'enceinte de l'aéroport, un SDF a réussi à s'emparer de deux sacs contenant des billets. L'homme a désormais 300.000 euros entre les mains...

Pour l'heure, il est assurément le SDF le plus riche de France. Vendredi 8 décembre, un sans domicile fixe est parvenu à s'emparer de deux sacs contenant 300.000 euros en liquide. De l'argent qui appartient à la société de transports de fonds Loomis et qui se trouvait au terminal F2 de l'aéroport de Roissy (Val-de-Marne) lorsqu'a eu lieu le vol. Un vol exceptionnel, qui restera dans les annales des crimes les plus improbables. Et pour cause, le SDF n'a pas eu à se servir d'une arme ni même faire preuve de violence pour dérober les sacs, il a simplement profité d'une porte laissée ouverte et de l'inattention des employés.

Il est 17h30 lorsque l'alarme se déclenche dans les locaux de la société de transports de fonds, à proximité du quai de livraison, au terminal F2. Prévenus d'une intrusion, le responsable du site et les fonctionnaires de police aux frontières se précipitent alors dans ces locaux où sont entreposées de fortes sommes d'argent. Ils remarquent immédiatement que la porte est restée ouverte.

Les images de vidéosurveillance leur permettent de comprendre ce qu'il s'est passé. Un homme de type européen, âgé environ d'une cinquantaine d'années, est en train de faire les poubelles de l'aéroport lorsqu'il prend appui contre la porte du centre-fort, qui s'ouvre... Surpris, il pose sa valise à terre et pénètre dans l'enceinte de la société, pour en ressortir quelques minutes plus tard chargé de deux gros sacs d'argent. L'air pressé, le SDF abandonne sa valise pour s'engager sur une route dépourvue de vidéosurveillance, avec toujours en main les deux sacs de billets...

Les enquêteurs n'ont pour l'heure pas découvert l'identité de l'homme ni retrouvé sa trace. Sa valise, laissée sur place, ne contient aucun indice susceptible d'orienter l'enquête. « Les policiers de l'aéroport le connaissent. C'est un homme qui traîne sur la zone depuis un moment. Ils sont entre cinquante et cent comme lui à vivre sur l'aéroport, et à vivre en fouillant notamment les poubelles des hôtels de la plate-forme. Mais pour l'instant ce suspect n'est pas réapparu », confie une source proche de l'enquête. Pas sûr qu'il réapparaisse de sitôt...

Rubriques

Société