Réforme chinoise : à partir du 1er mai, une "note sociale" déterminera quels citoyens pourront accéder aux trains ou aux avions

Cela fait maintenant plusieurs années que le gouvernement chinois récolte des informations sur ses citoyens depuis certaines sources telles que les réseaux sociaux ou la police. Ces renseignements vont ainsi leur permettre d'attribuer une "note sociale" à chaque habitant du pays. 

Une "note sociale" va être attribuée à chaque habitant chinois afin de déterminer s'ils pourront ou non prendre le train ou encore l'avion. 

Une "note sociale" pour chaque citoyen chinois

Depuis 2014, le gouvernement chinois récolte des informations concernant tous les citoyens du pays, à partir notamment des réseaux sociaux et des smartphones de chacun, mais également auprès du fisc et des tribunaux afin de donner une "note sociale" à tous les habitants. Ceux qui auront une mauvaise fiche de réputation ne pourront alors plus prendre le train ou encore l'avion à partir de la date de mise en place de cette nouvelle réforme, à savoir le 1er mai. Un système qui nous rappelle fortement le célèbre épisode de la série Black Mirror

Interdiction de transport durant un an

À partir du 1er mai, chaque citoyen chinois se verra donc attribué une "note sociale", déterminée en fonction des informations récoltées à son sujet, et ainsi mises en place à partir de son comportement, de son orientation politique, et son passé judiciaire. Ceux qui auront une mauvaise note pour de mauvais comportements, tels que des fraudes ou encore pour avoir diffusé des mauvaises informations se verront mettre sur liste rouge, et interdire l'accès aux trains et aux avions durant une année

Cette nouvelle réforme provient du président du pays Xi Jinping, qui souhaite que ses citoyens soient tous dignes de confiance : «  Once untrustworthy, always restricted  » a-t-il pour principe, qui se traduit "une fois que l'on a perdu la confiance accordée, on devient restreint pour toujours." Si cette nouvelle mesure doit voir le jour le 1er mai, des millions de Chinois se sont déjà vus interdire de prendre l'avion pour "faute sociale" depuis 2017...

Rubriques

Société