Le récit glaçant de l'une des victimes présumées de Tariq Ramadan : « Plus je hurlais, plus il cognait »

La deuxième femme qui accuse Tariq Ramadan de viol a raconté dans la presse ce terrible jour où l'islamologue controversé l'a violenté tout en la forçant à avoir des relations sexuelles non consenties.

Elle a eu la peur de sa vie. En octobre 2009, une Française de 45 ans, convertie à l'Islam en 2007, affirme avoir été violée par l'universitaire Tariq Ramadan. Atteinte d'un handicap à la jambe, la deuxième plaignante à avoir porté plainte contre l'islamologue explique avoir dans un premier temps pris contact avec son agresseur sur les réseaux sociaux. Des premiers échanges au sujet de la religion musulmane, qu'elle décrit comme « cordiaux, polis, professionnels et religieux ».

« J’avais l’impression d’avoir Docteur Jekyll et Mister Hyde »

Puis, le 9 octobre 2009, alors que Tariq Ramadan est de passage à Lyon pour une conférence, elle le rencontre dans un hôtel de la ville. L'homme lui propose alors de monter dans sa chambre pour « discuter tranquillement ». C'est à ce moment que tout bascule et que la victime présumée dit avoir vécu « l'enfer ». « Il était dans mon dos, et quand je me retourne, ce n’est plus la même personne que j’ai en face de moi. J’avais l’impression d’avoir Docteur Jekyll et Mister Hyde ».

Elle parle alors d'un homme au « regard de fou, terrifiant, la mâchoire serrée », qui lui arrache sa béquille et la tire par les cheveux. « J'ai eu la peur de ma vie », assure-t-elle.

« Plus je hurlais, plus il cognait »

Commence alors pour elle une agression terrible. « C’est des coups, c’est des violences sexuelles, des mots ignobles, d’une vulgarité sans nom », raconte-t-elle. Elle se met alors à hurler, mais plus elle criait, plus Tariq Ramadan la cognait fort. « J’ai hurlé, je hurlais au secours, je hurlais non » et « plus je hurlais, plus il cognait ».

Selon cette femme, son viol aura ainsi duré plusieurs heures. Son témoignage, glaçant, a été transmis au parquet de Paris le 27 octobre dernier, étayé par plusieurs certificats médicaux qui décrivent des hématomes et des lésions aux parties intimes.

Menacée de mort par Tariq Ramadan

La victime présumée affirme qu'après cette terrible agression, Tariq Ramadan l'a harcelé pour s'assurer qu'elle garderait le silence. « Menaces, d’intimidations, des emails par centaines, de menaces de mort et d’insultes », tout y est passé. La Française dit avoir décidé de porter plainte suite au témoignage d'une autre femme, Henda Ayari, qui affirme également avoir été agressée sexuellement par Tariq Ramadan. 

De son côté, l'islamologue qui se dit victime d'une « campagne de calomnie » a été mis en congé par l'université d'Oxford, où il enseigne.

Rubriques

Société