Selon un rapport publié ce mardi 12 septembre par deux agences de l'ONU, plus de trois quarts des enfants et jeunes adultes tentant de migrer vers l'Europe par la Méditerranée centrale sont victimes d'abus durant leurs périples.

Ce rapport basé sur les témoignages "de quelque 22.000 migrants et réfugiés, incluant quelque 11.000 enfants et jeunes" a été publié aujourd'hui par l'Unicef et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui s'alarment sur le sort des migrants originaires d'Afrique sub-saharienne.

"La réalité absolue, c'est qu'il est désormais courant que les enfants traversant la Méditerranée soient victimes d'abus, de trafics, de coups et de discriminations", explique Afshan Khan, directrice régionale de l'Unicef en Europe, citée dans le communiqué.

77% des jeunes migrants victimes d'abus

Le rapport émis par les deux agences indique que 77% des enfants et jeunes migrants essayant de rejoindre l'Europe en passant par la Méditerranée font état "d'expériences directes d'abus, d'exploitation et de pratiques assimilables à du trafic d'être humains". Les autres données recueillies tendent à montrer que les migrants originaires d'Afrique subsaharienne "sont beaucoup plus susceptibles de subir de l'exploitation et du trafic que ceux venant d'autres parties du monde". Une différence de traitement qui s'expliquerait par les différentes origines des migrants. "Le racisme est probablement un facteur sous-jacent", explique le document de l'Unicef et de l'OIM.

Les deux organisations précisent que "la route migratoire de la Méditerranée centrale est particulièrement dangereuse, avec la plupart des migrants et des réfugiés traversant la Libye qui reste déchirée par le non-drot, les milices et la criminalité".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !