Racisme anti-asiatique : Gad Elmaleh, visé par un appel au boycott, évoque un "malentendu"

Depuis quelques jours, Gad Elmaleh est accusé de racisme suite à la rediffusion de son sketch "Les Chinois". Il est également accusé d'harceler ses détracteurs sur les réseaux sociaux. L'humoriste a réagi ce lundi soir dans "Touche pas à mon poste", évoquant un "malentendu". 

Le 17 avril, W9 rediffusé le sketch Les Chinois de Gad Elmaleh et Kev Adams. Un spectacle qui avait suscité l'indignation de nombreux internautes. Mais ce qui a déclenché de plus bel leur colère sur les réseaux sociaux est la réaction de Gad Elmaleh face à ses détracteurs. En effet, la veille de la rediffusion de son sketch sur W9, l'humoriste avait publié sur Twitter une photo détournée de Louise Chen, DJ d'origine taïwanaise, qui avait déjà fait part de sa colère vis-à-vis de ce même sketch lors de sa première diffusion en 2016. Elle avait alors signé une tribune acerbe, publiée dans Les Inrocks.

Sur cette photo publiée sur Twitter, Gad Elmaleh fait dire à Louise Chen : "Trop hâte de revoir Les Chinois avec Kev Adams et Gad Elmaleh sur W9 mardi soir !!!". Cynique, l'humoriste remercie la DJ pour son soutien, ajoutant de manière ironique trois petits coeurs rouges.

Par la suite, Gad Elmaleh a publié d'autres clichés de la DJ sur Instagram et Twitter. Des photos détournées et sarcastiques, ouvrant une voie royale aux haters sur internet et poussant ses fans au cyberharcèlement de la jeune femme. Bien que la plupart des clichés aient été aujourd'hui supprimés de ses comptes par l'humoriste, certaines d'entre elles ont été capturées par le Collectif asiatique décolonial, qui dénonce un appel au harcèlement.

Finalement, après plusieurs jours de silence, Gad Elmaleh a simplement évoqué un "malentendu" dans l'interprétation de son sketch. Invité dans Touche pas à mon poste, l'humoriste a expliqué : "Là où il y a un malentendu, et c’est ce qui me dérange aujourd’hui, ce qui me touche, c’est qu’il y a un énorme malentendu sur ce qu’on a voulu faire dans ce sketch. Il s’appuie volontairement sur des clichés. Il n'y a aucune malice, aucune intention de blesser une communauté. On ridiculise les clichés. C’est même une mise en abîme. C’est presque un sketch sur un sketch sur les asiatiques". 

Rubriques

Société