Ce message, posté sur Facebook par un responsable du Pentagone, a provoqué une polémique.

L'adjudant John Troxell, responsable du corps des sous-officiers au sein de l'état-major américain, a suggéré ce mercredi sur les réseaux sociaux d'achever les djihadistes à coups de pelle si ces derniers ne veulent pas se rendre aux forces de la coalition. Les combattants de l'État Islamiques « doivent comprendre qu'ils ont deux options quand ils se retrouvent face à nous : se rendre ou mourir ! », a-t-il ajouté.

Nous les frapperons « à mort avec nos outils de tranchées »

« S'ils se rendent, nous assurerons leur transfert en toute sécurité vers leur cellule, nous leur fournirons du rata, un lit de camp et respecterons les procédures », a par la suite assuré le haut responsable du Pentagone, avant d'expliciter ses propos, sur Facebook cette fois-ci. « Cependant, s'ils choisissent de ne pas se rendre, nous les tuerons avec une grande violence, que ce soit avec l'assistance des forces de sécurité, en leur lançant des bombes, en leur tirant une balle dans le crâne ou en les frappant à mort avec nos outils de tranchées », a-t-il prévenu.

Un message illustré par la photo d'un soldat de l'armée américaine portant une pelle à la main, qui a immédiatement provoqué des réactions exacerbées sur les réseaux sociaux, certains internautes fustigeant l'emploi de la violence quand d'autres l'ont fortement encouragé. Face à ces réactions antagonistes, l'adjudant Troxell a choisi d'illustrer ses propos d'un graphique expliquant comment se servir d'une pelle à des fins létales, tout en indiquant : « Presque tous les soldats en portent. C'est une arme versatile et formidable. »

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !