Punition féministe pour un animateur

Un animateur radio argentin vient d'être condamné à "cinq mois de féminisme".

Des propos intolérables

Baby Etchecopar, un animateur radio argentin, a été condamné le 20 décembre dernier pour "discrimination et violence de genre". Très controversé, l'animateur tient régulièrement des propos polémiques, souvent jugés sexistes, racistes ou homophobes.

Mais il semblerait qu'il ait franchi les limites de l'acceptable au cours de plusieurs émissions du mois de septembre, pendant lesquelles il a multiplié les paroles dégradantes et haineuses envers les féministes et les femmes en général.

Sanction féministe : du jamais vu

Une procureure a alors estimé qu'il y avait assez de matière pour mener à une plainte pour violation de la loi anti-discriminations. Mais l'animateur ayant déclaré avoir pris conscience de la gravité de ses actes, une sanction alternative inédite a été mise en place.

L'animateur a tout d'abord dû présenter des excuses publiques. Il aura également l'obligation de laisser la parole à 10 féministes désignées par une procureure spécialisée. A partir du mois de mars prochain, il devra leur céder le micro dans 10 de ses émissions pour des interventions radio d'environ 10 minutes, pendant lesquelles il n'aura pas le droit de les interrompre ou de les contredire. Cette mesure aurait pour but d'encourager la tolérance, selon le procureur Federico Villalba Diaz.

Rubriques

Société