Depuis ce mardi 22 mai et la diffusion de son nom sur les réseaux sociaux, une avalanche de messages homophobes, parfois particulièrement violents, s'abat sur une professeure d'un collège de Savigny-le-Temple, ainsi que le reste du personnel. 

Depuis la diffusion de son identité et de l'établissement scolaire où elle travaille, une professeure qui a récemment révélé sa transexualité est victime d'un véritable déferlement de haine sur les réseaux sociaux. ses collègues et le personnel de ce collège de Savigny-le-Temple, en Seine-et-Marne, sont également pris à partie. En cause : la publication sur les réseaux sociaux d'une lettre rédigée par la principale, qui était uniquement destinée aux parents d'élèves. La missive annonçait le changement de genre d'une enseignante. 

"Je suis intervenue aujourd'hui dans la classe de votre enfant pour l'informer qu'à partir de la semaine prochaine, son professeur (...), Monsieur B., sera habillé en femme, peut-on lire dans ce document, daté du jeudi 18 mai. Monsieur B. entame un processus de changement de genre pour devenir une femme. Il aimerait être appelé madame et non plus monsieur."

Un courrier publié dans l'espace numérique de travail (ENT) du collège, une plateforme permettant de faire le lien entre les parents d'élèves et les enseignants, qui contient les noms de la professeure et de la principale de l'établissement, et qui a été massivement relayé sur les réseaux sociaux ce mardi. La réaction des internautes a été particulièrement violente, au point de faire réagir Marlène Schiappa, le secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes. Cette dernière a annoncé avoir saisi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH). 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !