Alors que la parquet a requis des peines de prison allant de un an avec sursis à huit ans ferme, le délibéré s'annonce sous tension et des manifestations sont déjà prévues...

Durant les cinq jours de ce procès dit "de la voiture brûlée", dans lequel cinq des neuf prévenus sont poursuivis pour "violences aggravées sur policiers en réunion", la tension ne sera jamais retombée. Le jugement attendu ce mercredi et rendu par la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris, habituellement dévolue aux affaires de terrorisme, s'annonce d'ores et déjà explosif.

Un an de prison avec sursis à huit ans ferme

Le 18 mai 2016, les images du véhicule de police en flamme sur le quai de Valmy, situé dans le 10e arrondissement de Paris, et de l'adjoint de sécurité Kévin Philippy, esquivant les coups de barre de fer, avaient fait la Une des médias du monde entier. Le parquet a requis à l'encontre des neuf prévenus des peines allant d'un an de prison avec sursis jusqu'à huit ans ferme. L'un des prévenus est sous le coup d'un mandat d'arrêt.

Plusieurs rassemblements d'antifascistes prévus

Alors que le verdict est attendu ce mercredi 11 octobre, les forces de l'ordre craignent de nombreux débordements. Ce matin à 9 heures, plusieurs collectifs antifascistes ont appelé à se rassembler devant le palais de justice, dans l'attente du verdict qui devrait être connu après 10 heures. Fin de journée, dans le quartier de Ménilmontant (20e arrondissement de Paris), un autre rassemblement est prévu, pour « pour accueillir le délibéré comme il se doit dans la rue ».

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !