La première sous-marinière d'Argentine est à bord du sous-marin disparu

Le sous-marin San Juan est porté disparu depuis plus d'une semaine. Impossible de reprendre contact avec le submersible et ses 44 membres d'équipage, dont Eliana Krawczyk, la première sous-marinière de l'histoire de l'Amérique Latine.

Les autorités argentines ne comprennent toujours pas ce qu'il s'est passé. Depuis la semaine dernière, le sous-marin San Juan n'a plus donné aucun contact. À bord se trouvent 44 membres d'équipage et notamment Eliana Krawczyk. Cette femme âgée de 35 ans est la première sous-marinière d'Amérique latine et donc évidemment d'Argentine.

La militaire vient de la ville d'Oberá. Sa famille est modeste. Elle suit d'abord des études d'ingénieur puis deux drames vont bouleverser sa vie : la mort de son frère dans un accident de la route, puis celui de sa mère, d'une crise cardiaque. À 21 ans, elle prend alors une décision radicale, quitter sa ville et changer de vie. "Un jour, sur internet, j'ai découvert un avis de la Marine pour recruter des jeunes. J'ai couru jusqu'à Posadas et j'ai signé. (...) J'ai tout quitté et j'ai fait le voyage jusqu'à l'école navale militaire d'Ensenada. J'ai seulement pris une photo de ma mère dans mon portefeuille", racontait-elle dans une interview accordée à Clarin. Décrite comme une "officier exigeante", elle réalise son rêve en 2012 en devenant ainsi la première sous-marinière d'Argentine.

Son père se confie

Depuis la disparition de sa fille à bord du sous-marin, le père d'Eliana Krawczyk s'est confié à un média local. "Elle m'a dit qu'elle était heureuse à bord des sous-marins. Je lui ai parlé une quinzaine de jours avant le départ de l'expédition. Elle m'a dit qu'ils arrivaient en Terre de Feu et que le gouverneur était monté à bord du sous-marin pour féliciter le fait qu'une femme fasse partie de l'équipage".

Selon le père de famille, sa fille l'avait prévenue qu'il "y avait un problème avec le submersible", alors que le sous-marin se trouvait près d'Ushuaïa

Rubriques

Société