Pour Mélenchon, ceux qui ont cassé les vitrines des McDo sont "des fils à papa"

Ce mercredi matin sur BFMTV, Jean-Luc Mélenchon était particulièrement remonté contre les casseurs qui ont perturbé le défilé du 1er-Mai, entraînant de violents affrontements avec les forces de l'ordre. 

Interrogé ce mercredi matin au sujet des affrontements qui ont eu lieu lors du défilé du 1er-Mai à Paris, Jean-Luc Mélenchon n'a pas mâché ses mots à l'encontre des casseurs, qui ont causé des dégâts considérables dans la capitale. Pour le député des Bouches-du-Rhône, interviewé sur BFMTV, ces "bandes d'extrême droite" qui "nous confisquent, récupèrent notre 1er-Mai", "ont servi la soupe à nos adversaires", a-t-il fustigé. 

L'ancien candidat à la présidentielle a ensuite estimé : "Des gens qui empêchent une manif' du 1er-Mai d'avoir lieu, c'est des fachos". "Personne ne peut croire qu'en cassant une vitrine de McDo, on fait un acte révolutionnaire. Ceci n'est pas une activité révolutionnaire ! L'activité révolutionnaire consiste à rendre conscients, à organiser, discipliner des millions de gens qui comprennent quels sont les enjeux du moment politique". 

Jean-Luc Mélenchon a également critiqué Emmanuel Macron, qui en visite en Australie a laissé son Premier ministre et son ministre de l'Intérieur gérer la situation. 

"Vous croyez que 100 personnes vont prendre en otage l'Etat ? Et que tout le monde devrait s'occuper de regarder des fils à papa péter les vitrines de McDo ? Non, il faut du sérieux", a conclu le chef de file des Insoumis.

Rubriques

Société