Poitiers: le campus de l'université expose un clitoris géant

L'association les Ami.e.s des femmes de la libération va faire installer sur le campus de l'université de Poitiers un clitoris géant en signe de dénonciation contre les violences faites aux femmes.

Après le pénis de béton, le clitoris de métal. L'université de Poitiers va accueillir prochainement une sculpture représentant un clitoris en métal avec des instruments d'excision. Le but de cette démarche est de dénoncer auprès de la jeunesse les violences faites aux femmes. "Ce que nous souhaitons, c'est que les femmes soient également représentées sur le campus", a expliqué l'association. L'idée du clitoris est venue d'une amie de la présidente de l'association, Emma Crews, lors d'une discussion sur le ""phallus installé par la confrérie [estudiantine] des Bitards". 

Le Crous refuse de poser la sculpture à côté du pénis géant

Le Crous, propriétaire du terrain sur lequel est installé le pénis de béton, a refusé de faire figurer la sculpture du clitoris en métal à ses côtés. Pour la vice-présidente culture et vie étudiante de l'université Isabelle Lamothe, ce refus est justifié par le fait que l'université ne souhaite pas "mettre sur le même plan" une "blague potache" et la cause que défendent les Ami.e.s des femmes. " Cette œuvre est une autre façon d'aborder cette thématique, ainsi que les violences faites aux femmes, d'un point de vue artistique et symbolique. C'est une belle œuvre, qui interroge et peut porter ces causes", a-t-elle conclu auprès de Franceinfo.

Rubriques

Société