La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a annoncé ce mardi 12 septembre que l'ouverture de la PMA sera proposée par le gouvernement dans le cadre de la révision de la loi bioéthique en 2018.

"En termes de calendrier, nous serons sur l'année qui arrive, 2018, probablement avec les révisions de la loi bioéthique", a annoncé la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, se félicitant ainsi d'une mesure qui va pourtant à l'encontre de l'égalité entre les femmes et les hommes, puisque les couples homosexuels masculins n'ont par définition pas accès à cette technique. Marlène Schiappa ne veut pas "préjuger dans du débat parlementaire" qui aura lieu, mais elle a confirmé que le gouvernement proposerait d'"ouvrir la PMA à toutes es femmes".

Une mesure de "justice sociale"

"Le Comité d'éthique a émis un avis favorable, il n'y a rien qui nous empêche de rendre la PMA légale pour toutes les femmes", a-t-elle indiqué, estimant qu'il s'agit là d'une mesure de "justice sociale" qui vise à mettre fin à une "forme de discrimination à l'égard des femmes lesbiennes et célibataires (sic)" et à "l'inégalité" entre celles qui ont les moyens de recourir à des PMA à l'étranger et celles qui ne le peuvent pas.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était dit "favorable", dans un courrier adressé aux associations LGBT, à l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, ce qui englobe donc les couples homosexuels et les femmes célibataires. Il avait cependant souligné que l'avis du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) pour "construire un consensus le plus large possible".

Fin juin, ce Comité s'est prononcé en faveur de ce changement, ouvrant ainsi la voie à une "évolution" déjà très controversée dans l'opinion publique.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !