Plus de 267 000 atteintes sexuelles dans les transports en commun en deux ans

L'Insee et une section de la police des transports de la préfecture de Paris ont réalisé pour l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) une étude faisant état de plus de 260 000 atteintes sexuelles dans les différents transports en commun en France, entre 2014 et 2015.

C'est un chiffre qui donne le vertige. Entre 2014 et 2015, ce sont plus de 267 000 personnes qui ont été victimes d'atteinte sexuelle lors d'un déplacement anodin dans le métro, le bus ou même le tramway. Des chiffres alarmants sur les comportements des Français dans les transports en commun, qui sont révélés par Le Figaro. On y apprend que 85% des victimes sont , sans surprise, des femmes. Les faits incriminés partent pour les plus "légers" d'une main aux fesses, et vont jusqu'au viol. Entre ces deux extrémités, on retrouve les baisers forcés, les tentatives de viol et les caresses non désirées. 

Des femmes et des mineures pour la grande majorité

"Pour deux tiers d'entre elles, le caractère sexuel de l'agression se manifeste par un contact physique avec l'auteur (...) Quant aux hommes, minoritaires parmi les victimes (15 %), ils ont la particularité d'être essentiellement exposés à des cas d'exhibition (52 % des atteintes à leur encontre)", rapporte l'étude de l'Insee. On apprend également que les mineures sont souvent victime d'abus dans les transports. 13% des plaintes déposées pour atteinte sexuelle dans les transports en commun ont été déposées par une jeune fille mineure.

Des faits alarmants et banalisés qui font des trajets un véritable calvaire pour les femmes. D'autant plus que ce chiffre de 267 000 personnes victimes d'atteintes sexuelles est "une estimation basse" de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

Rubriques

Société