Une plainte contre Jean-Jacques Urvoas pour avoir acheté sa permanence parlementaire avec des fonds publics

L'ancien député du Finistère avait acheté sa permanence parlementaire avec les fonds destinés à ses frais de mandat. Une association vient de porter plainte.

Lui affirme que la transaction a été faite en toute transparence et en respectant la loi. Mais une association anticorruption a porté plainte mercredi devant le parquet de Quimper pour "détournement de bien public" à l'encontre de Jean-Jacques Urvoas. Les militants dénoncent "un cadeau de départ de l'Assemblée, un parachute doré".

Ancien ministre de la Justice sous François Hollande et ancien député PS du Finistère, Jean-Jacques Urvoas a acheté sa permanence parlementaire en 2008 grâce à ses frais de mandat parlementaire. Récemment, il a décidé de louer, puis de vendre ces locaux, qui aujourd'hui lui appartiennent. 

Interrogé par Franceinfo, Jean-Jacques Urvoas affirme que cet achat "répondait scrupuleusement à la loi et aux normes alors édictées par l'Assemblée nationale".

Un appartement évalué à 212.000 euros

Au début de l'été, Jean-Jacques Urvoas avait décidé de louer cet appartement. Une agence de Quimper avait même publié une annonce. "Ce spacieux appartement d'environ 126 m² à usage professionnel saura vous plaire ! Idéalement situé au 1er étage d'un immeuble bien tenu avec ascenseur", ce bien est composé d'une entrée, de trois bureaux, une salle de pause, une salle de réunion, WC et deux balcons. Le bien "disponible de suite" était loué pour un loyer de 1750 euros charges comprises.

Plus récemment, l'appartement a finalement été mis en vente pour 212.750 euros. Il est également possible de découper le bien pour 134.375 euros le premier lot et 82.125 euros le second.

Rubriques

Société