Le père du terroriste des Champs-Élysées condamné pour apologie du terrorisme

L'homme, contrôlé en état d'ébriété au volant de son véhicule, a déclaré aux policiers que son fils "avait eu raison"...

Ce jeudi 04 janvier, le père de Karim C., le terroriste qui avait tué le policier Xavier Jugelé sur les Champs-Élysées le 20 avril 2017, a été condamné à 18 mois de prison, dont douze avec sursis, pour apologie du terrorisme. Salah C., 66 ans, était jugé en comparution immédiate à Bobigny, après avoir été contrôlé la veille en état d'ébriété au volant de sa voiture, à Gagny. Sous l'emprise de l'alcool, l'homme avait alors vanté l'action de son fils. L'époux de Xavier Jugelé, Étienne Cardiles, était présent dans la salle d'audience. Il s'était constitué partie civile.

"Mon fils a bien eu raison. Vous méritez tous de mourir"

Lors de son contrôle, Salah C. était tellement ivre qu'il n'a pas réussi à souffler dans l'éthylotest. Il a copieusement insulté les fonctionnaires de police présents. "Mon fils a bien eu raison. Vous méritez tous de mourir", leur a-t-il lancé. Après avoir vérifié ses papiers d'identité, les policiers se sont alors rendus compte que l'homme n'était autre que le père de Karim C., le terroriste des Champs-Élysées qui a abattu l'un de leur collègue au fusil d'assaut en avril dernier.

Face au juge, le prévenu qui a reconnu les faits a assuré que ce comportement ne lui ressemblait pas. Pour se justifier, le père de Karim C. a évoqué d'importants problèmes avec l'alcool, attisés par le fait que la date d'anniversaire de son fils, abattu par les forces de l'ordre après son geste, avait eu lieu trois jours avant son interpellation, ivre. "Beaucoup plus qu'une apologie du terrorisme, c'est un mal-être qui ressort. Son fils a été tué de treize balles. Il est légitime qu'il ressente une souffrance", a plaidé son avocat, Me François-Jacquemin.

Rubriques

Société