Pédophilie Un prêtre lanceur d'alerte renvoyé

Pierre Vignon, le prêtre qui avait demandé la démission du cardinal Barbarin, a été démis de ses fonctions ce jeudi. 

Pierre Vignon a visiblement été sanctionné pour la pétition qu'il a lancée, exigeant la démission du cardinal Barbarin. Le prêtre vient en effet d'apprendre ce jeudi qu'il était remercié de ses fonctions de juge par les douze évêques de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Une décision qui sonne comme une condamnation pour cet homme d'Église, qui en août dernier avait appelé à la démission du cardinal Barbarin de manière publique, en faisant entendre sa voix dans les médias. 

Le 21 août dernier, Pierre Vignon, qui a fait de lutte contre la pédophilie dans l'Église son fer-de-lance, réagissait à la demande du Pape qui exhortait alors les catholiques du monde entier à lutter contre les crimes pédophiles. Le prêtre avait alors publié une lettre ouverte, dans laquelle il demandait la démission du cardinal Barbarin, accusé de non-dénonciation d'actes pédophiles au sein de son diocèse. 

"Je ne l'ai pas fait dans l'intention d'avoir la tête de quelqu'un, mais afin de permettre à chaque chrétien, et même au-delà, de dire : ça suffit!", écrivait Pierre Vignon dans cet appel, signé plus de 105.000 fois. 

Une prise de position qui aura donc coûté à ce prêtre ses fonctions de juge, poste qu'il exerçait depuis 2002 au tribunal ecclésiastique de Lyon. Une décision d'autant plus forte que c'est justement cette instance qui doit se prononcer sur le cas Barbarin... 

"Je regrette cette décision, mais je l'accepte et surtout je ne regrette rien de ce que j'ai dit cet été, car je l'ai dit en conscience et ça reste toujours valable", a fait savoir Pierre Vignon, interrogé par l'AFP. 

Rubriques

Société