"Pas de prières de rue" à Clichy-la-Garenne, selon Gérard Collomb

Interrogé dimanche, le ministre de l'Intérieur a assuré que les prières de rue à Clichy-la-Garenne seront empêchées par les autorités.

Une association locale de musulmans souhaite organiser une prière de rue vendredi prochain dans le centre-ville de Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine. Une idée rapidement balayée par le ministre de l'Intérieur. D'après Gérard Collomb, les autorités empêcheront toute prière de rue dans la commune.

"Il n'y aura pas de prières de rue, nous empêcherons les prières de rue", a insisté Gérard Collomb lors d'une interview accordée à l'émission Questions politiques sur France Inter. Selon lui, il faut "que les musulmans puissent avoir un lieu de culte pour pouvoir prier", "on fera en sorte que l'on résolve dans les prochaines semaines ce conflit".

Pour protester contre la fermeture d'un lieu de culte

La situation est tendue à Clichy. Les fidèles musulmans protestent contre la fermeture de leur lieu de culte, depuis le mois de mars dernier. Ils accusent le maire de ne pas leur proposer de lieu adapté afin de pouvoir construire un nouveau local permettant d'accueillir les fidèles.

Du côté du maire, il répond qu'une autre mosquée existe déjà dans le nord de la commune. Une solution refusée par les fidèles qui expliquent que le lieu est excentré, mais également trop petit et mal desservi par les transports en commun. Le 10 novembre dernier, la tension est montée d'un cran, lorsqu'une centaine d'élus ont tenté d'empêcher des fidèles de faire leur prière en pleine rue.

Rubriques

Société